fbpx

Une contribution de l’ICA qui fait du chemin

Cet article a été publié initialement dans l'(e)Bulletin de l’ICA.

Outre ses multiples priorités, l’ICA a pour mission de faire progresser la profession non seulement ici, mais également à l’étranger. Par conséquent, les gestes posés par l’Institut à l’échelle internationale représentent un volet important de son travail.

En 2015, l’Institut a fait un don de 1 000 $CA à Actuaires sans frontières, une section de l’Association actuarielle internationale (AAI) dont les bénévoles sont chargés de projets dans des pays où la profession actuarielle en est à ses premières étapes de développement. Ces projets couvrent tous les domaines de la pratique actuarielle, y compris l’assurance-vie, les régimes de retraite, les assurances IARD, l’assurance de personnes, et plus encore.

L’an dernier, le don de l’ICA a été utilisé à bon escient dans le cadre d’un projet conjoint avec la société actuarielle du Ghana. L’atelier sur l’analytique de données actuarielles, soit une formation intensive de huit jours, a attiré plus de 25 participants de divers domaines de pratique de la profession.

La formation a été offerte à Accra, au Ghana, en novembre 2019. Richard Opoku-Nsiah, Ph. D., bénévole d’Actuaires sans frontières et scientifique de données, a animé cet atelier qui visait à renforcer les compétences des participants.

Opoku-Nsiah a guidé les participants dans leur utilisation avancée du langage R dans le domaine actuariel. En premier lieu, les participants ont étudié les diverses étapes d’un projet d’analytique prédictive et d’analyse de données exploratoires, notamment la façon d’employer les statistiques sommaires et outils de visualisation pour déterminer et cibler les problèmes de données au moyen d’exemples concrets.

Les participants se sont ensuite exercés à mettre au point et à évaluer un modèle en programmation R. Ils ont ainsi appris à choisir le modèle adéquat pour résoudre un problème d’affaires. L’apprentissage s’est poursuivi avec le concept de modèle linéaire généralisé (MLG), et plus particulièrement sur la réponse continue et les modèles de dénombrement.

Les participants ont réalisé un projet en classe en utilisant le langage R pour la préparation des données, l’exploration et la mise au point de MLG. Le séminaire s’est finalement terminé avec l’analyse de groupement : les participants ont utilisé des données réelles pour mener une analyse de segmentation de clients au moyen de l’analyse de groupement des K centroïdes.

« Ça a été un honneur d’être bénévole pour Actuaires sans frontières et d’animer des ateliers qui favorisent l’essor de la profession actuarielle au Ghana et encouragent l’adoption de tendances actuelles de l’analytique des données dans le domaine actuariel », a exprimé M. Opoku-Nsiah. « J’ai vécu une expérience formidable et j’ai reçu des commentaires positifs de la part des participants. »

En effet, ayant acquis une meilleure compréhension du langage R et des outils présentés durant la formation, les participants de l’atelier 2019 avaient très hâte d’avoir l’occasion de démontrer leur nouvelle expertise dans leur industrie.

Suivez Nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca