fbpx

Le mentorat dans l’univers actuariel

Même les actuaires les plus qualifiés n’ont pas intégré le marché du travail déjà outillés de compétences complexes. C’est à force d’expériences et d’occasions d’apprentissage qu’ils et elles ont été formé(e)s et guidé(e)s. Une grande partie de ces apprentissages peut être issue de cours techniques et théoriques. Les nouveaux et nouvelles actuaires peuvent toutefois aussi être accompagné(e)s par des mentor(e)s, soit des personnes qui sont en mesure de cultiver leurs capacités, de partager leurs connaissances, de même que de les conseiller et de les orienter.

Mentorat ou parrainage (marrainage)?

Le mentorat peut être aussi simple qu’une interaction unique, mais il est plus efficace lorsqu’il s’agit d’une relation continue dans le cadre de laquelle un ou une employé(e) chevronné(e) ou qui s’y connaît mieux agit à titre de mentor(e) auprès d’une personne nouvelle ou moins expérimentée. Un ou une mentor(e) aide un ou une collègue moins expérimenté(e) à développer ses compétences et à s’acclimater à son milieu et à sa carrière. Comme le sous-entend cette définition du rôle, la plupart des mentor(e)s accompagnent des collègues plus jeunes qui étaient des étudiants et étudiantes il n’y a pas si longtemps ou qui ont récemment pris part à un programme de formation structuré.

La démarcation entre le mentorat et le parrainage/marrainage est souvent floue, mais il existe des différences importantes. Plutôt que de simplement guider de nouveaux ou nouvelles employé(e)s, les parrains et marraines forment activement leurs protégé(e)s afin de les aider à faire progresser leur carrière, les défendent et les mettent en avant auprès d’un auditoire, et les mettent en relation avec d’autres professionnel(le)s pour les aider à développer leur réseau. Le parrainage ou le marrainage est utile pour tout(e) employé(e), mais en particulier pour les groupes sous-représentés – par exemple les femmes et les personnes de couleur – en offrant un moyen crucial de surmonter les inégalités et éliminer les obstacles.

Pourquoi devenir mentor(e) d’un(e) jeune actuaire?

Le mentorat est une mesure déterminante pour former des employé(e)s plus solides, quelle que soit la profession, et les actuaires n’y font pas exception. Les actuaires sont des professionnel(le)s compétent(e)s qui visent à assurer le bien-être financier de la société et qui contribuent à la gestion des risques organisationnels importants dans un monde qui évolue rapidement. Apprendre auprès de mentor(e)s chevronné(e)s constitue pour les nouveaux et nouvelles actuaires la meilleure façon d’acquérir les compétences pratiques dont ils et elles ont besoin pour relever ces défis, existants et nouveaux. Le mentorat constitue aussi la meilleure occasion de contribuer à renforcer l’engagement de la profession envers l’intérêt public chez la prochaine génération d’actuaires.

Cette possibilité de contribuer au perfectionnement de nouvelles recrues offre aux actuaires d’expérience une occasion de développer leurs compétences en leadership et en communications, ainsi que leurs aptitudes à l’écoute. Le mentorat leur permet de démontrer leurs aptitudes en tant que leaders et de forger leur réputation auprès de leurs pairs et de leurs supérieurs, tout en renforçant leur organisation en développant des relations interpersonnelles.

De plus, les mentor(e)s qui travaillent étroitement auprès de nouveaux et nouvelles actuaires ont l’occasion de prendre connaissance des réflexions de ceux-ci et celles-ci au sujet de l’état actuel de la profession alors qu’ils et elles évoluent dans leur travail, et ainsi d’avoir la perspective nouvelle d’une personne ayant récemment intégré le secteur. Le mentorat offre aux hauts dirigeants et dirigeantes un excellent moyen de clarifier les préoccupations et de combler les lacunes en matière de connaissances dont ils et elles n’auraient pas été mis au courant dans d’autres circonstances.

L’ICA a créé de nouveaux parcours de qualification offrant aux candidats et candidates ayant divers antécédents et objectifs de carrière des options innovantes, souples et accessibles. Comme les nouveaux et nouvelles actuaires qui intègrent la profession ont des antécédents plus variés et proviennent de communautés plus diversifiées, le mentorat joue un rôle plus important que jamais. Ils et elles comptent sur leurs employeurs et leurs pairs pour obtenir le soutien dont ils ont besoin pour réussir dans leur cheminement actuariel.

Promouvoir le mentorat actuariel dans les universités 

En 2016, nous avons mené un sondage auprès des nouveaux membres de l’ICA afin de savoir comment l’ICA pourrait accroître sa présence et attirer de nouveaux talents. Les résultats indiquaient qu’il faudrait renforcer les liens avec les groupes universitaires et offrir aux nouveaux membres des occasions de bénévolat.

À la suite d’un sondage auprès de représentants et représentantes des départements d’actuariat et de clubs étudiants d’universités d’un bout à l’autre du Canada, le Groupe consultatif des nouveaux membres (GCNM) a déterminé que la mise sur pied d’un programme de mentorat universitaire offrait une occasion parfaite d’atteindre les deux objectifs : la sensibilisation des étudiants et étudiantes universitaires en actuariat et la création de rôles pour les nouveaux membres de l’ICA.

En 2021, l’ICA a mis en œuvre un programme de mentorat universitaire, une collaboration entre le GCNM et les clubs actuariels étudiants visant à produire du contenu et à constituer un bassin de mentor(e)s parmi les nouveaux membres de l’ICA. Une trousse d’outils a été mise à la disposition des étudiants et étudiantes universitaires de troisième et de quatrième année.

J’ai expérimenté les deux côtés de la relation de mentorat, et la valeur de celui-ci est manifeste. L’établissement de liens avec des membres de votre profession, que ces personnes soient chevronnées ou qu’elles en soient à leurs débuts, a pour effet d’élargir votre réseau et vos perspectives.

Talia Pankewycz, FICA et mentore dans le cadre du programme de mentorat universitaire 2021

Le mentorat dans le secteur

En 2021, l’ICA a organisé un groupe de discussion réunissant des femmes actuaires afin de mieux comprendre les principaux préjugés et obstacles auxquels sont confrontées les femmes au sein de la profession actuarielle. Cet exercice a révélé un problème important du fait qu’il y a très peu de femmes actuaires expérimentées qui soient en mesure de renseigner les autres au sujet des obstacles et des préjugés sexospécifiques auxquels les femmes font face dans le domaine.

Celles qui ont des mentors affirment souvent recevoir des conseils inutiles ou non pertinents. Si certaines femmes ont été officiellement jumelées avec un mentor professionnel, peu d’entre elles ont affirmé avoir trouvé la démarche utile, ayant souvent reçu des conseils incompatibles avec leur style de travail ou d’interaction interpersonnelle.

Par suite de cette initiative, l’ICA a publié un rapport intitulé Les femmes dans la profession actuarielle contenant un appel à l’action visant précisément le mentorat/parrainage/ marrainage et invitant les organisations à mettre en place un programme ayant pour but d’aider les femmes – et tous les nouveaux membres de la profession – à trouver le soutien dont elles ont besoin dans leur nouvelle carrière.

Le bénévolat à l’ICA offre une autre occasion d’assumer des fonctions à titre de mentor(e) ou de mentoré(e) en partageant votre expérience avec vos pairs ou en apprenant auprès de membres plus expérimentés au sein de commissions ou d’autres groupes. De nombreux membres ont affirmé que leurs activités bénévoles aux côtés de pairs avaient eu sur eux une incidence positive. Adressez-vous à l’équipe des services aux bénévoles de l’ICA pour en savoir plus.

Ajouter un commentaire

Suivez Nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca