fbpx

Plus qu’une simple modélisation : Le parcours dynamique d’un FICA dans le secteur bancaire

Par Yi Luo, FICA

Ma carrière a pris quelques détours inattendus. Pendant mon enfance, en Chine, j’ai toujours voulu devenir scientifique, et si vous m’aviez dit que je deviendrais un jour actuaire, j’aurais été complètement confus. Je pense que je ne savais même pas ce qu’étaient les actuaires à l’époque! Cependant, plusieurs rebondissements m’ont conduit dans le monde de l’actuariat, et dans le secteur bancaire par-dessus le marché, où j’ai fini par trouver ma vocation.

En tant qu’immigrant qui avait du mal à joindre les deux bouts au Canada, j’ai décidé de retourner aux études et de mettre à profit mon expérience en génie et en finances en Chine pour obtenir un diplôme en science actuarielle.

Après avoir obtenu un diplôme de premier cycle en science actuarielle et en économie, une maîtrise en économie financière et passé quelques examens actuariels au Canada, je me suis joint à la Manulife Financial (Financière Manuvie au Québec) en 2007 à titre d’analyste principal au sein du service de gestion mondiale de l’actif et du passif.

Au cours de mon mandat à Manuvie, j’ai développé mes compétences analytiques en améliorant les modèles d’évaluation, en analysant les réserves et en gérant le risque lié aux intérêts de la société. J’ai également acquis de solides compétences en modélisation, couvrant les taux d’intérêt, les écarts de taux, la simulation de Monte Carlo et les modèles économétriques. Ces compétences seraient toutes cruciales pour mes rôles futurs.

« Au fur et à mesure que j’avançais dans ma carrière, j’ai découvert que les compétences techniques ne sont pas les seuls atouts dont les actuaires ont besoin. Mes responsabilités ont fini par s’étendre à la direction d’équipes, à la formation du personnel et à la formulation de recommandations en matière de stratégie; mes compétences en matière de leadership et de communication sont devenues indispensables. »

En 2016, un ami m’a recommandé à Canada Guaranty, une société d’assurance prêt hypothécaire. Les sociétés d’assurance prêt hypothécaire dédommagent essentiellement les prêteurs hypothécaires, tels que les banques et les sociétés de financement hypothécaire, pour les pertes causées par un défaut de paiement lorsque les emprunteurs hypothécaires ne sont pas en mesure d’effectuer les versements prévus. Cette transition a été l’occasion idéale de me dépasser, de sortir de ma zone de confort et d’apprendre de nouvelles techniques de modélisation.

Presque immédiatement après mon entrée en fonction, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a révisé les exigences en matière de capital pour l’assurance hypothécaire, ce qui a eu une incidence sur la tarification, la gestion du capital et les recommandations de dividendes pour les assureurs hypothécaires au Canada.

Cela s’est avéré utile pour moi, car j’ai acquis une connaissance approfondie du secteur grâce à la mise en œuvre du cadre révisé des fonds propres. J’ai également pu observer le fonctionnement d’un système financier complet et les interactions entre les compagnies d’assurance, les banques, les sociétés de crédit hypothécaire, les organismes de réglementation, les agences de notation et les autres institutions financières.

En outre, ce n’était pas comme si j’étais un poisson hors de l’eau, luttant pour apprendre à partir de zéro.

« J’étais particulièrement bien placé pour assumer ce nouveau rôle, étant outillé des principes actuariels que j’avais acquis dans mes fonctions précédentes, de solides compétences en matière d’analyse et de modélisation, des connaissances supplémentaires que j’avais acquises sur le marché du logement résidentiel ainsi que des règles réglementaires du secteur et de la modélisation du risque de crédit à la consommation. »

En utilisant ces compétences que j’ai acquises tout au long de ma carrière, j’ai été en mesure de bâtir une équipe d’actuaires à Canada Guaranty et, en mai 2021, j’ai été promu au poste d’actuaire désigné. 

Travailler dans une petite entreprise comme Canada Guaranty a aussi l’avantage d’apporter de la flexibilité et de l’exposition à diverses fonctions actuarielles. En collaborant étroitement avec des services tels que la souscription, la gestion des pertes et l’informatique, j’ai acquis des connaissances en matière de constitution de réserves, de tarification, de gestion du capital et de gestion des risques. 

L’évolution de carrière est imprévisible, et je conseille à mes collègues actuaires de saisir les occasions qui se présentent. Chaque expérience, aussi petite soit-elle en apparence, contribue à la croissance. Que ce soit au sein d’une grande institution bancaire ou d’une plus petite entreprise comme Canada Guaranty, la science actuarielle offre diverses voies de réussite. Adoptez le processus d’apprentissage, développez de nouvelles compétences et soyez prêts à saisir les occasions qui se présentent – le voyage est à votre portée.

Dans le monde dynamique des services bancaires, les actuaires jouent un rôle essentiel dans la gestion des risques financiers. Le secteur exige non seulement des prouesses techniques, mais aussi du leadership, de l’adaptabilité et une communication efficace. Aspirants actuaires, prenez note : le secteur bancaire offre une multitude de voies passionnantes à explorer et à exploiter. Relevez les défis, restez informés et préparez-vous à exploiter le vaste potentiel que recèle une carrière en actuariat dans le secteur bancaire.

Cet article présente l’opinion de son auteur et ne constitue pas un énoncé officiel de l’ICA.

Ajouter un commentaire

Suivez Nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca

Abonnez-vous à nos courriels