Comment les actuaires du secteur des assurances IARD réagiront-ils aux nouveaux changements économiques?

Cet article a été publié initialement dans le Carrefour COVID-19 de l’ICA.

Par Houston Cheng, FICA, président de la Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD et président de la Sous-commission sur les assurances IARD de la Commission de l’éducation permanente

Cet article reflète l’opinion de l’auteur et il ne représente pas les conseils officiels de l’ICA. L’auteur accepte les commentaires sur cet article et les suggestions d’articles à venir. Il invite par ailleurs les membres de l’ICA à visiter régulièrement le Carrefour COVID-19 de l’ICA pour des réflexions de pointe.

La Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD (CRFCA-IARD) et d’autres directions et commissions de l’ICA ont tenu de nombreuses discussions sur la façon dont les actuaires pourraient réagir aux nouveaux changements économiques. Cet article décrit ces initiatives liées aux assurances IARD.

Les résultats de certaines de ces discussions ont été présentés à l’occasion de diverses assemblées virtuelles de l’ICA sur la COVID-19. L’assemblée virtuelle du 3 avril qui regroupait tous les domaines de pratique portait sur les considérations et les répercussions de haut niveau, et l’assemblée virtuelle des assureurs IARD tenue le 24 avril a permis d’approfondir les détails propres aux sociétés d’assurances IARD. Il y a aussi eu de fréquentes mises à jour dans le Carrefour COVID-19 de l’ICA portant sur différents sujets. La CRFCA-IARD a l’intention de publier des mises à jour périodiques par l’entremise du Carrefour COVID-19 plus tard dans l’année.

Les actuaires du secteur des assurances IARD qui souhaitent connaître l’expérience vécue par leurs pairs à ce jour devraient écouter l’enregistrement de l’assemblée virtuelle du secteur des assurances IARD. Des actuaires d’Economical, d’Aviva Canada, de Munich Re et de Desjardins Assurances générales ont fait part de leur point de vue sur les principales questions opérationnelles qui ont émergé, les considérations qui, selon eux, affecteront leur évaluation du T2 et de la fin d’année 2020, ainsi que l’échéancier et les défis liés à l’examen de la santé financière (ESF) de cette année.

À d’autres égards, la Commission sur la gestion des risques et le capital requis (CGRCR) a récemment publié les notes éducatives suivantes : Examen de la santé financière et Conseils pour 2020 – Déclaration du capital et évaluation de la santé financière des assureurs-vie, des assureurs IARD et des assureurs hypothécaires. Plus précisément, la note d’orientation 2020 de la CGRCR soulignait les sections des normes de pratique que les actuaires devraient prendre en compte dans l’ESF de cette année.

Pour ce qui est de savoir si l’ESF de cette année devrait être antérieur ou postérieur au moment auquel les sociétés étaient habituées dans les examens dynamiques de suffisance du capital (EDSC) précédents, lors de discussions avec les actuaires de l’industrie, nous voyons les deux côtés de la médaille.

La plupart des actuaires en assurances IARD notent que si les EDSC avaient habituellement lieu plus tard au cours de l’année, l’ESF devrait être devancé. Bon nombre d’actuaires visent à présenter certains résultats à la réunion du conseil d’administration du T2, mais cet échéancier est serré pour la fin des travaux. Néanmoins, de nombreux actuaires suivent cette voie, sachant que la modélisation est fluide et que des mises à jour des scénarios, voire du scénario de base, pourraient devoir être effectuées à la fin de l’été ou au début de l’automne.

D’autres estiment que l’ESF devrait être retardé pour permettre la stabilisation des hypothèses économiques. Ce point de vue semble plus répandu chez les actuaires en assurance-vie, quoiqu’il soit également partagé par certains actuaires du secteur des assurances IARD.

Enfin, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a offert un certain allégement du capital pour les reports de prêts ou de primes. Voici les détails des annonces du BSIF :

Cet article fait partie d’une série d’articles axés sur la pratique provenant de la Direction des conseils en matière d’actuariat. Lisez le prochain article sur la gestion des risques par Michelle Lindo.

Ajouter un commentaire

Suivez nous

Sections