fbpx

Poursuivre la tradition de collaboration lors du Colloque du BAC 2021

Le lundi 13 septembre, Michel St‑Germain, Damien Lapointe Nguyen, Alyssa Hariton et France Panneton, tous des Fellows de l’ICA, ont donné une présentation lors du Colloque du Bureau de l’actuaire en chef (BAC) 2021 du BSIF, un événement triennal appelant à l’expertise des spécialistes en matière de démographie, d’économie et d’investissement afin de partager leurs points de vue sur les perspectives à long terme.

Organisé par le BAC du Canada, le colloque s’est tenu sur trois jours et a accueilli 150 participants de divers organismes, du gouvernement fédéral et de ministères provinciaux.

Ce colloque, tenu afin d’obtenir des commentaires qui aideront à développer des hypothèses en lien avec le 31e Rapport actuariel sur le Régime de pensions du Canada (RPC), tenait compte de thèmes tels que la mortalité, l’immigration et les changements climatiques.

« Ce fut un privilège de participer au Colloque du BAC, non seulement en tant qu’invité, mais en tant que conférencier représentant à la fois l’Institut et la profession », explique Michel St‑Germain. « En tant que président sortant de l’ICA, je suis très conscient des objectifs de l’Institut visant à accroître la voix et la visibilité de la profession dans les dialogues publics. Ce colloque a d’ailleurs offert cette occasion. »

Hisser le drapeau de recherche de l’ICA

Conscient des contributions de longue durée de l’ICA à l’étude sur l’amélioration de la mortalité, le BSIF a invité l’Institut à présenter cette recherche menée par l’ICA sur la mortalité/longévité et les perspectives de l’industrie.

Bien que les conférenciers et conférencières présentaient dans leurs domaines d’expertise respectifs, la séance était divisée en quatre parties : un survol des études de recherche menées par l’ICA, les perspectives dans les domaines de l’assurance-vie et des régimes de retraite, et les perspectives pour l’avenir.

Michel ajoute : « La présentation n’avait pas pour but de présenter des recherches de l’ICA en soi, mais d’informer et de souligner la manière dont nous, la profession et l’ICA, sommes des chefs de file dans le domaine des hypothèses de mortalité. C’était une occasion de partager nos processus, ce que nous avons fait dans le passé et comment nous avons réussi à collaborer avec le Bureau de l’actuaire en chef. »

À la suite de l’allocution d’ouverture, Damien Lapointe Nguyen, directeur des nouveaux produits chez RGA Canada, a partagé le point de vue d’un praticien en assurance-vie sur « ce qui secoue l’industrie », offrant des mises à jour sur les effets à long terme de la COVID-19 sur l’invalidité et la mortalité, le projet de loi S-201 sur la discrimination génétique et les impacts de la simplification sur la souscription médicale.

« Le colloque portait principalement sur le RPC, mais nous avons pensé qu’il serait utile de mettre en évidence d’importants chevauchements entre l’assurance-vie et les régimes de retraite, et la manière dont les perspectives peuvent contribuer au développement de solutions d’un domaine à l’autre », explique Damien.

Le marché des régimes de retraite canadien évolue constamment et la recherche contribue grandement à ce que nous restions sur la bonne voie.

France Panneton, FICA, responsable de la stratégie des régimes de retraite chez Club Vita Canada

Possédant plus de 20 ans d’expérience dans la consultation en régimes de retraite actuariels, Alyssa Hariton, partenaire associée avec LifeWorks, a partagé les perspectives des praticiens en régimes de retraite. Par ailleurs, elle s’est penchée sur les distinctions entre le RPC et les régimes de retraite, les conseils professionnels dans la pratique et l’utilisation de modèles multifactoriels permettant d’utiliser les données disponibles sur les participants de régimes afin de développer de meilleures estimations en matière de perspectives de mortalité.

« La pratique émergente des modèles multifactoriels était le domaine dont j’étais le plus excitée de partager », explique Alyssa. « C’est un domaine d’études en pleine croissance qui envisage d’utiliser des facteurs plus prédictifs pour développer les attentes de mortalité. Cela signifie que les hypothèses de mortalité spécifiques au régime peuvent être utilisées pour même les plus petits régimes de retraite. »

Dans le segment final, France Panneton, responsable de la stratégie des régimes de retraite chez Club Vita Canada, a présenté des perspectives pour l’avenir : « En tant qu’actuaires, nous savons que les gens cherchent à ce qu’on leur fournisse des projections et, même en n’étant pas l’objectif principal de cette présentation, c’était une occasion de partager des perspectives et de donner aux professionnels du RPC un aperçu de ce qui est à venir. »

Présentée comme extrait de recherche, France a partagé les plus récents scénarios et constatations de Club Vita sur les principaux facteurs de la mortalité en lien avec la COVID-19, les répercussions potentiellement positives et négatives de la longévité du changement climatique, et les prédicteurs d’avancées médicales et technologiques.

« Le marché des régimes de retraite canadien évolue constamment et la recherche contribue grandement à ce que nous restions sur la bonne voie », conclut-elle. « Non seulement les informations que nous avons partagées éclairent les discussions et la prise de décisions, mais il s’agit d’un rappel important du travail effectué par l’Institut à travers la pratique actuarielle. » L’ICA souhaite remercier le BSIF de l’invitation à présenter des exposés lors du Colloque du BAC 2021 et se réjouit de poursuivre la longue tradition de collaboration avec le BAC et le BSIF, assurant la sécurité financière de tous les Canadiens et Canadiennes.

Ajouter un commentaire

Suivez nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca