fbpx

Établir des relations de grande confiance dans un contexte hybride

Par Riaz Meghji, conférencier d’honneur à act22, le congrès annuel de l’ICA

L’une des conversations les plus importantes qui ont façonné la façon dont j’aborde l’approfondissement des relations, en particulier avec le travail à distance, a eu lieu avec Darren Hardy, chef de la direction et mentor.

Il est l’auteur d’un livre formidable, The Compound Effect. Ancien éditeur du magazine SUCCESS, il a interviewé certains des plus grands noms et chef(fe)s du monde.

À titre de conférencier et intervieweur, je me suis toujours intéressé à ce qu’il faut pour gagner la confiance de quelqu’un et établir des liens plutôt que de simplement communiquer. Je lui ai donc tout de suite demandé : « Darren, quel est votre secret? Comment faites‑vous pour amener les gens à vous faire suffisamment confiance, à s’ouvrir à vous et à partager ce qui se passe vraiment? ».

Il a prononcé ces mots qui m’interpellent encore aujourd’hui : « Prenez l’initiative. »

Si vous voulez motiver quelqu’un à agir, prenez l’initiative, trouvez ce qui le motive et aidez‑le à atteindre son but.

Si vous voulez que quelqu’un soit plus vulnérable, révélez d’abord un détail personnel sur vous‑même.

Vous pourriez même envisager nos configurations de travail hybrides, où les nouveaux employés et clients sont intégrés à distance, n’ont rencontré encore personne et se sentent maladroits et anxieux. Si vous êtes la personne‑ressource qui effectue les présentations à la réunion, commencez par parler des difficultés que vous avez éprouvées à vos débuts.

Vous commencerez alors à créer un espace sécuritaire où les gens sont plus disposés à partager ce qu’ils pensent et ressentent vraiment.

Chaque fois que nous rencontrons quelqu’un pour la première fois, la question que nous nous posons est la suivante : Puis‑je vous faire confiance? La confiance n’est pas quelque chose que l’on reçoit, c’est quelque chose que l’on gagne.

Chaque fois que nous parlons, nous avons l’occasion de communiquer avec nos équipes et de persuader les membres de penser de façon différente. Comment établir des relations de grande confiance dans notre contexte hybride?

La confiance est l’effet composé de la cohérence

Prenons l’exemple de la rétroaction que vous fournissez à votre équipe. Êtes‑vous constamment en mode éloge et critique constructive? Si vous appliquez régulièrement cette technique, la personne devant vous saura que vous vous souciez d’elle et de sa croissance. Vous éliminerez ainsi le jeu des devinettes dans lequel vos interlocuteurs et interlocutrices peuvent se demander « Est‑ce que je me comporte bien? ».

La cohérence de votre rétroaction est utile, tout comme la cohérence de vos demandes de commentaires. Les gens veulent avoir l’impression que leurs idées sont importantes. Les séances de remue‑méninges au cours desquelles vous invitez les gens à faire preuve de créativité sont importantes pour maintenir leur engagement.

La constance de votre accessibilité est également essentielle. Si une question doit être réglée et que votre équipe sait que vous êtes disponible, elle entretiendra un sentiment d’inclusion et d’appartenance plus fort, sachant qu’elle a accès à un champion qui reconnaît ses idées, ses réflexions et ses préoccupations.

Le remue‑méninges pour trouver des questions et non des réponses

Les gens veulent avoir l’impression qu’ils ne sont pas seuls dans leur lutte ou leur défi actuel.

Une excellente façon de créer un espace sécuritaire lorsque vous dirigez vos réunions ou faites des présentations consiste à rechercher des questions et non des réponses. Ce type de démarche suscite la curiosité au sein de votre groupe ou de votre public, sans la crainte de perdre la face en donnant la mauvaise réponse.

Par exemple, si vous examinez la tarification de produits d’assurance, invitez les gens à ne poser que des questions sur la tâche à accomplir : Quel est le meilleur moment pour appliquer une nouvelle tarification? Quels sont les éléments à inclure? Qui devrait l’utiliser? Et lorsque vous tenez ce type de séance de remue‑méninges, invitez une personne d’un autre service qui possède les mêmes objectifs que vous; les participants et participantes ne craindront pas le jugement des autres membres de votre équipe. Ils sont là pour vous faire réfléchir de façon différente.

Lorsque davantage de gens commencent à contribuer, vous avez créé un espace sécuritaire où partager, et les gens commenceront à avoir confiance que leurs idées seront entendues.

Surveillez‑vous

Nous sommes tous devenus des diffuseurs et diffuseuses pendant la pandémie. La communication virtuelle n’est pas une mode; elle constitue maintenant une méthode de communication standard.

Si nous voulons gagner la confiance lors de nos présentations, il nous incombe de nous attarder à notre communication, de demander des commentaires et d’apprendre comment sont saisis nos messages. Par exemple, posez des questions comme « Qu’est‑ce qui a fonctionné et qu’est‑ce qui a raté la cible lors de mon exposé? », « Qu’est‑ce que j’ai ressenti en entendant ce message? », « Qu’est‑ce que j’aurais pu faire différemment pour rendre ma présentation plus efficace? ». Toutes ces questions vous aideront à devenir un présentateur ou une présentatrice plus aguerri(e).

Diriger avec humilité montrera aussi aux autres que votre intention de servir est authentique.

Une communication solide et une culture saine reposent sur la transparence et la confiance. Des désaccords et des conflits productifs sont importants pour les percées. Il faut réfléchir, faire preuve de courage et planifier. Si la confiance est gagnée, ces conversations difficiles deviendront plus faciles parce que les gens sauront que vous vous souciez d’eux. La confiance transformera un conflit en collaboration et vos relations n’en seront que meilleures.

Riaz Meghji est un expert en connexion humaine et a présenté un discours d’allocution à titre de conférencier d’honneur lors d’act22. Dans son discours, il s’est penché sur les cinq habitudes de la connexion humaine et il a partagé des exercices constructifs pour établir de meilleures relations, créer de nouveaux projets avec les clients et interagir avec les équipes dans un monde de plus en plus virtuel.

Cet article présente l’opinion de son auteur et ne constitue pas un énoncé officiel de l’ICA.

Ajouter un commentaire

Suivez Nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca