fbpx

Sondage sur les risques émergents – Combinaisons de risques

Par Max J. Rudolph, FSA

Le 15e Sondage sur les risques émergents, parrainé par l’Institut canadien des actuaires (entre autres organisations), a été publié en août 2022 et sera présenté au Colloque pour l’actuaire désigné 2022. En plus du rapport complet, un Guide d’usage a été préparé pour aider les spécialistes à assimiler le contenu.

Le sondage renferme des questions sur les risques actuels, les risques émergents et les combinaisons de risques émergents. Ces combinaisons, parfois appelées groupes de risques ou risques composés, peuvent se produire soit simultanément, soit sur une base séquentielle.

Les résultats sont cumulés de deux façons. Chacun des 23 risques suggérés est groupé de façon individuelle. Cela nous permet de déterminer les risques les plus importants en combinaison avec d’autres risques, que l’on pourrait appeler « multiplicateurs de menaces ». Songez à un autre risque et à la façon dont il interagit avec ces cinq principaux risques. Vous constaterez qu’ensemble, ils aggravent davantage presque tous les autres risques (dans certains cas, par exemple, une combinaison de technologies perturbatrices et de maladies chroniques pourrait avoir des répercussions positives) que le risque proprement dit.

  • Changements climatiques
  • Cybersécurité/réseaux
  • Volatilité financière
  • Guerres 
  • Technologies perturbatrices

Par exemple, les changements climatiques perturbent de plus en plus notre vie quotidienne en raison des conditions météorologiques extrêmes, mais ils ont une incidence directe sur les dépenses gouvernementales en éducation et en soins de santé parce que les ressources sont limitées et les dépenses de reconstruction font en sorte que moins d’argent est disponible pour d’autres projets.

Dans le sondage, deux risques sont sélectionnés pour un maximum de trois combinaisons. Les principales combinaisons sélectionnées étaient :

  • Cybersécurité/réseaux et technologies perturbatrices
  • Effondrement du prix des actifs et volatilité financière
  • Pandémies/maladies infectieuses et maladies chroniques/services médicaux
  • Changements climatiques et perte d’alimentation en eau douce
  • Changements climatiques et catastrophes naturelles : phénomènes météorologiques extrêmes
  • Terrorisme et cybersécurité/réseaux

Lorsque les gestionnaires de risques réfléchissent aux risques, les partis pris cognitifs qui mettent l’accent sur les risques récents entrent souvent en jeu. Par exemple, en 2022, un sondage sur les risques actuels devrait afficher une poussée du risque de « guerre » jugé important. Nous avons vu cela en 2020 avec la pandémie. Une approche qui intègre la prospective améliore les réponses proactives. On ne peut pas identifier chaque risque émergent, mais tout n’est pas un cygne noir. Habituez‑vous à envisager un horizon temporel plus long, stratégiquement et d’une manière qui permet une interaction entre les risques. Les entreprises qui encouragent cette démarche sont plus susceptibles de survivre et de prendre de meilleures décisions qui leur permettent de prospérer.

Explorez les principales constatations du 15e Sondage sur les risques émergents, mené par Max Rudolph, et découvrez les plans d’avenir des gestionnaires de risques lors du Colloque pour l’actuaire désigné, du 13 au 15 septembre 2022. L’inscription se termine le 7 septembre 2022.

Max J. Rudolph, FSA, est directeur chez Rudolph Financial Consulting.

Ajouter un commentaire

Suivez Nous

Pour nous joindre

Institut canadien des actuaires
360, rue Albert, bureau 1740
Ottawa, Ontario K1R 7X7
voiraudeladurisque@cia-ica.ca