Les actuaires peuvent-ils contribuer à gérer le risque de longévité?

Le risque de longévité représente le danger d’épuiser notre épargne-retraite et le défi qui s’ensuit, c’est-à-dire maintenir le niveau de vie auquel nous sommes habitués ou assumer une hausse constante des coûts liés aux soins de santé et de logement à la retraite. Est-ce que les actuaires peuvent aider le public à éviter ce problème?

En dehors du secteur de l’assurance, il est relativement récent qu’on mette l’accent sur le risque de longévité. Jusqu’à récemment, ce risque a été largement ignoré par les promoteurs de régimes de retraite, les gouvernements et les particuliers qui insistaient principalement sur la gestion des risques de placement.

Alain Bélanger, professeur à l’Université de Sherbrooke, étudie le risque de longévité et la façon dont les actuaires peuvent le gérer. Dans le document de recherche intitulé Couverture du risque de longévité sur le marché canadien, en collaboration avec Sullivan Giannini et Christian Robert (FICA), M. Bélanger examine la possibilité d’élaborer un marché liquide d’instruments dérivés, à la fois simples et efficaces, de couverture de longévité.

Dans ce document, on présente des indices et des instruments de couverture qui pourraient aider à saisir efficacement la variabilité des taux de mortalité, de sorte qu’un seul indice de mortalité pourrait embrasser la couverture des rentes ou des produits d’assurance-vie pour plusieurs âges à la retraite. Ces solutions devraient être pratiques et facilement accessibles pour des régimes de retraite de différentes tailles, de même que les assureurs et les réassureurs.

Des couvertures efficaces pour les régimes de retraite

Les chercheurs ont trouvé que les instruments de mortalité et les instruments dérivés de Kappa (contrats K-forward et les options de vente K-) fournissent une couverture efficace pour les régimes de retraite.

Alain Bélanger nous explique : « Les instruments de mortalité sont plus simples que les instruments des Kappa donc leur marché peut se développer en premier. À long terme, toutefois, les instruments Kappa, qui ne requière qu’un seul indice pour toutes les cohortes d’un sexe et d’une nationalité précises, ont le potentiel d’offrir une plus grande liquidité. »

Ces instruments offrent aux actuaires un éventail de solutions pour atténuer le risque de longévité. De surcroît, un marché liquide composé de ces instruments fourniraient une occasion d’être proactif dans l’analyse et la gestion du risque de longévité. 

Consultez les conclusions complètes du document pour en apprendre davantage sur le risque de longévité.

Nous vous invitons également à participer à la conversation : faites-nous savoir ce que vous en pensez dans la section des commentaires ci-dessous.

Ajouter un commentaire

Suivez nous

Sections